Candyman est l'antihéros ultime de l'horreur

Le redémarrage audacieux de Candyman par Nia DaCosta a pris quelques libertés avec le matériel source. Certaines de ces libertés étaient moins que populaires auprès de la population cinéphile. La critique vautour Angelica Jade Bastien a qualifié le film de "sans âme" et de "didactique"."Mon co-animateur régulier, Jonah Ray, pensait que le film avait besoin de plus de frayeurs. Mais le public a approuvé, car Candyman a fait sortir les gens dans les théâtres pendant des périodes incertaines.

Alors, où est la déconnexion? Candyman peut-il être à la fois trop évident et pas assez évident? Qu'est-ce qu'un film basé sur une œuvre précédente avec des idées compliquées sur la race a à dire sur la noirceur en 2021?

L'épisode de cette semaine de Galaxy Brains présente moi et l'hôte invité Maggie Mae Fish discutant avec l'écrivain, universitaire et expert en horreur Tananarive Due de Candyman, de son héritage et de l'état du sous-genre d'horreur noir.

Comme d'habitude, cette conversation a été modifiée et condensée pour être moins bizarre.

Dave: Je veux revenir à ce que vous avez évoqué plus tôt, à savoir que le personnage de Candyman, Daniel Robitaille, est à bien des égards sympathique, en particulier envers le public noir qui pense à la persécution que nous subissons, au fantasme de pouvoir que vous si rarement eu à voir en 1992. Pour le public noir, les fantasmes de pouvoir comme James Bond et Superman et Batman étaient des personnages blancs faisant ces choses qui rendaient le public blanc excité et ravi et qu'il pouvait vivre par procuration à travers ces personnages forts. Candyman est un méchant. Je veux dire, Candyman tue des gens. Mais en même temps, il y a ce sentiment et c'est vraiment explicitement exprimé dans le troisième acte de ce nouveau film, de la droiture du personnage. Pensez-vous qu'il est acceptable de lire ce film comme un fantasme de pouvoir, ou contournons-nous un peu la ligne de la moralité en nous enracinant pour lui?

Tananarive : Je vois ça comme une correction de cap, franchement. Ce film est une correction de cap par rapport à l'original, car il y a tellement de scènes que le public noir n'a pas demandé. Ils ne lui ont pas demandé d'avoir des antécédents de victime de lynchage. Mais si vous allez faire ça, bien sûr, vous allez établir l'empathie du public noir. Maintenant, là où certains publics noirs ont perdu la trace dans le premier Candyman, c'est qu'il attaquait des gens à Cabrini Green. Est-il juste d'avoir l'impression d'être enraciné pour Candyman? Je pense que certains membres du public étaient enracinés pour Candyman dans l'original à coup sûr. C'est notre monstre. Mais il tuait des gens qui ne lui faisaient vraiment rien et ne le méritaient pas.

Le nouveau film de Nia DqCosta est essentiellement un Candyman réveillé, à droite? Vous prenez Candyman d'une sorte de figure amorale, comme s'il allait juste tuer sans discernement si vous l'invoquez. Vous l'apportez littéralement sur vous-même, si vous voulez le conjurer. Mais dans cette version, Candyman ne représente pas seulement l'artiste original qui est lynché dans l'original. Il représente également d'autres victimes de brutalités policières ou de lynchage ou d'attentats à travers l'histoire. C'est très semblable à cette mentalité de "dire leurs noms" que vous voulez honorer et vous souvenir de ceux qui ont souffert. Et il est devenu une sorte de figure générale symbolisant cette souffrance au fil des générations. Tony Todd est là-dedans très brièvement, mais quel voleur de scène à la fin du film avec une seule ligne: "Dites à tout le monde", ce qui, je le jure, me donne la chair de poule à chaque fois que je le vois. Candyman a été transformé en arme, je pense, comme vous le dites, en tant qu'ange vengeur, et pas seulement parce qu'il est noir, mais parce qu'il a un point de vue et parce qu'il a un objectif plus défini, je pense, qu'il ne l'était dans l'original.

Dave : Je veux vous poser des questions sur d'autres monstres d'horreur classiques, en particulier les monstres slasher des années 80. Je suis tellement fasciné par le fait que des personnages comme Jason et Freddy deviennent de la nourriture pour les jouets et les boîtes à lunch et, vous savez, les dessins animés et les jeux vidéo et tout ce qui semble manquer le but du film slasher, qui est d'avoir peur du monstre. Le monstre devient ce genre de personnage de dessin animé amusant qui assassine sans discernement. Candyman est tellement plus que ça pour moi. Et je pense, à toi aussi. Candyman n'est pas qu'un monstre. Candyman est un ange vengeur ou Candyman est l'esprit du quartier, ou Candyman est représentatif du traumatisme noir à travers les générations. Mais pourquoi est-ce que le public, en particulier le public blanc, a pris ces méchants et en a fait des héros, ou du moins des opportunités de marchandisage, alors que Candyman est ce personnage qui a cette histoire tragique et vous l'enracinez et cela ne s'est pas traduit par la même chose sorte de manie de la culture pop qui a suivi Freddy Krueger?

Tananarive : Tu sais, c'est une très bonne question. Il peut y avoir beaucoup de raisons à cela. Une partie pourrait être due à l'idée même que Freddy Krueger est devenu plus une blague au cours de ces suites. Je veux dire, il est difficile de croire qu'il était aussi effrayant qu'il l'était dans l'original au moment où vous arrivez à certaines de ces suites. Et je ne pense pas que Candyman ait jamais été adouci de la même manière par ses suites. Je ne pense pas que les suites étaient particulièrement bonnes.

Dave : Ouais, on parle pas d'Adieu à la chair dans cette famille. Non monsieur.

Tananarive : Mais il n'était pas un monstre amusant de la même manière. Et ça pourrait aussi être, franchement, parce qu'il était noir et vous savez que ça va être un peu plus difficile d'avoir un visage noir sur une boîte à lunch, même si c'est un monstre d'un film populaire. Mais c'est juste deviner à ce stade. Je pense que pour le public noir, ils avaient tellement peur. Je ne peux pas imaginer l'idée de me promener avec une boîte à lunch. Ce n'est pas attrayant.

Dave : Cela pourrait changer bien assez tôt. Je pense qu'après ce film, les gens pourraient commencer à mettre Candyman sur des choses.

Laissez Vos Commentaires

Please enter your comment!
Please enter your name here