La Polymega est une console rétro tout-en-un qui mérite votre attention

Plus de quatre ans après avoir été dévoilé sous le nom de RetroBlox, renommé quelques mois plus tard, passant de la technologie FPGA à l'émulation logicielle un an plus tard, puis ouvert aux précommandes un an plus tard, la console de jeu rétro tout-en-un , Polymega, sort enfin le 12 septembre.

Cette chronologie laborieuse n'est qu'une partie du défi que le développeur Playmaji a dû relever pour donner vie à cet appareil, mais, après avoir passé presque exactement un an avec un appareil en pré-version, je suis heureux d'annoncer que cela en valait peut-être la peine : le Polymega est , après tout ça, une excellente console de jeu rétro digne de votre attention.

La Polymega est une console basée sur une émulation logicielle avec une carte mère personnalisée basée sur Intel fonctionnant sous Linux avec une interface utilisateur personnalisée. Le matériel comprend la gamme habituelle de prise en charge HDMI, Wi-Fi, Ethernet, USB et carte SD, tout en incluant quelques autres ajouts uniques, notamment un lecteur de CD-ROM, la prise en charge du petit mais rapide m.2 format SSD et prise en charge de quatre extensions spécifiques à la console appelées "Modules d'élément."Ces modules à 80 $ offrent une compatibilité avec les cartouches et les contrôleurs pour NES, Super Nintendo, Genesis, 32X, TurboGrafx-16

et tous leurs homologues européens et japonais.

En plus de ces modules de cartouche en option, le Polymega prêt à l'emploi prend en charge Sega CD, TurboGrafx-CD, Neo Geo CD, PlayStation et Sega Saturn. C'est le Saturne qui mérite votre attention ici. Le Polymega utilise l'émulateur Mednafen couplé à un fichier BIOS personnalisé, donc jouer à des jeux Saturn est aussi simple que d'insérer votre copie vierge de Panzer Dragoon Saga ou, si vous êtes vraiment paranoïaque, votre copie de sauvegarde gravée sur CD-R (oui, cela travaux).

Pour tous les jeux avec des problèmes de compatibilité - bien qu'il soit intéressant de le noter ici, je n'en ai découvert aucun - le Polymega prendra en charge le chargement d'un fichier BIOS officiel sur une carte SD, si vous en avez accès à un.Bien que le Polymega puisse être permissif en ce qui concerne les fichiers BIOS, il ne l'est pas en ce qui concerne les fichiers de jeu. Si vous avez déjà extrait vos jeux en fichiers ROM ou ISO, ou si vous avez (*ahem*) acquis des fichiers ROM ou ISO ailleurs, vous ne pouvez pas les charger manuellement sur une carte SD. La seule façon d'obtenir des jeux chargés dans le Polymega est de les extraire vous-même d'une cartouche ou d'un CD. Si vous avez déjà largué vos précieux jeux, alors

eh bien, vous devrez le refaire ici.

Vue grille
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone
  • Chris Grant / Polygone

Une fois que vous connectez le Polymega à une connexion Internet, il télécharge l'énorme base de données de la bibliothèque de jeux qu'il utilise pour identifier les jeux que vous avez insérés dans la console. Insérez un disque ou une cartouche et vous aurez la possibilité soit d'exécuter le jeu directement, soit de l'installer sur le stockage de la console, auquel cas vous pourrez mettre votre précieux (et probablement précieux!) jeu de retour sur une étagère quelque part.

Avec un peu de 32 Go à l'intérieur de l'unité, vous voudrez immédiatement étendre votre stockage avec une carte SD ou un SSD. L'extraction d'images de CD, en particulier de ces jeux multidisques, va rapidement remplir votre espace de stockage intérieur. J'ai acheté un SSD de 500 Go et je me suis immédiatement mis au travail en extrayant toute ma bibliothèque PlayStation, certains de mes titres de CD Saturn et Sega et mes chariots Super Nintendo via le module d'extension EM02 qu'ils incluaient. Au total, il s'agissait d'environ 130 jeux.

Il y avait quelque chose de physiquement satisfaisant à préserver ma bibliothèque de médias optiques vieillissante de cette façon. Cela me rappelait également de faire tout cela il y a près de 20 ans avec ma musique lorsque j'ai eu mon premier iPod. Cela n'a pas pris longtemps et à quelques exceptions près - Pandemonium sur PS1 et mes versions THQ, par opposition aux versions JVC, de la trilogie Super Star Wars - toute ma bibliothèque était sur le Polymega.

Bien qu'il ne soit certainement pas vierge, je ne pense pas que mon exemplaire de Pandemonium était trop rayé pour être lu ici. En fait, certains de mes autres disques les plus maltraités se sont bien chargés et n'ont pas eu le moindre hoquet pendant le processus d'extraction. Et en ce qui concerne les variantes THQ des jeux Super Star Wars, Playmaji dit qu'il a déjà commandé ces copies afin qu'il puisse vider manuellement les ROM uniques, et nous devrions les voir pris en charge dans la mise à jour logicielle d'octobre de la console.

Le Polymega avec le module optionnel EM02 Super Nintendo attaché. Chris Grant / Polygone

Après avoir extrait tous ces jeux, j'ai pu utiliser la manette sans fil incluse qui ressemble fortement à une DualShock 4 et était une bonne solution pour la plupart des jeux 3D PS1. Cela dit, j'ai préféré utiliser d'autres contrôleurs pour d'autres consoles.

Mes contrôleurs sans fil Retrobit Saturn ont parfaitement fonctionné, et une fois le dongle USB inséré, il a été instantanément reconnu. Le module EM02 comprend un contrôleur de type SNES, mais j'ai en fait préféré utiliser mon contrôleur sans fil 8bitdo M30, qui a également fonctionné immédiatement. D'autres tests, notamment une manette filaire Xbox 360 et une manette filaire Retrobit Sega Genesis 6, ont tous deux fonctionné sans problème. Je suis sûr qu'une fois que les gens mettront la main sur le Polymega, nous aurons une meilleure idée de sa compatibilité globale avec les contrôleurs et, idéalement, Playmaji peut ajouter la prise en charge de contrôleurs supplémentaires.

Playmaji dit que les ports du contrôleur du module d'extension devraient fournir une entrée à plus faible latence que les ports USB du module de base, mais j'ai trouvé la commodité d'un sans fil 2.Contrôleur USB 4Ghz préférable à un contrôleur filaire. Bien sûr, il y a toujours l'option d'un contrôleur sans fil 8bitdo et d'un récepteur rétro SNES (ou Genesis), vous pouvez donc l'avoir dans les deux sens, en fonction de ce pour quoi vous optimisez.

Cette question - Pour quoi optimisez-vous? - semble vraiment primordial pour le Polymega. C'est une console tout-en-un qui utilise vos jeux originaux pour offrir une expérience basée sur l'émulation logicielle convaincante pour les téléviseurs modernes. Cela signifie une interface utilisateur sophistiquée, des états de sauvegarde pour vos jeux basés sur des chariots et une prise en charge solide des contrôleurs. Mais cela signifie aussi beaucoup de matériel coûteux et, soyons honnêtes, plusieurs milliers de dollars de logiciels si vous avez l'intention d'avoir une bibliothèque de taille décente.

Si vous avez l'énorme bibliothèque rétro, comme moi, c'est une offre vraiment intéressante

mais si vous ne le faites pas, ce n'est pas le moment de commencer à collectionner. (Avez-vous vu les prix des enchères dernièrement?) Bien qu'il y ait la possibilité d'avoir une vitrine en ligne pour vendre des jeux directement à l'intérieur du Polymega, ce n'est pas encore là, et j'imagine que la licence sera un cauchemar. Au lieu de cela, je me demande si l'emprunt de la bibliothèque d'un ami, ainsi que le module d'extension d'un ami, et le partage n'est pas le résultat le plus évident de ce format. Ou peut-être que Playmaji le comprend, et une vitrine numérique est un résultat raisonnable, tout comme l'iTunes Store l'a fait pour mon iPod.

À 400 $ pour la console de base et 80 $ supplémentaires pour chaque module d'extension, le Polymega n'est certainement pas bon marché. Mais les joueurs rétro dévoués savent à quel point les mods HDMI et les émulateurs de lecteur optique (sans parler des coûts d'installation de modding) peuvent être coûteux. Le Polymega est une solution tout-en-un séduisante et bien qu'il n'ait peut-être pas la bonne foi du MiSTer à base de FPGA, il est à lui seul un concurrent viable pour la couronne de console de jeu rétro ultime.

Polymega sortira le 12 septembre. Ce matériel d'examen bêta a été fourni par Playmaji. Vox Media a des partenariats d'affiliation. Ceux-ci n'influencent pas le contenu éditorial, bien que Vox Media puisse gagner des commissions pour les produits achetés via des liens d'affiliation. Vous pouvez trouver des informations supplémentaires sur la politique d'éthique de Polygon ici.

Laissez Vos Commentaires

Please enter your comment!
Please enter your name here